Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 08:10

BNP Paribas a conservé la tête du classement des banques conseils en France en 2011.

Banquiers et avocats d'affaires retiennent leur souffle. Après un bon millésime 2011, qui a vu BNP Paribas conserver la tête du classement des banques conseils en fusions-acquisitions (M&A) en France, 2012 démarre avec une visibilité nulle.

Certes, les cartons fermés à double tour des marieurs d'entreprises recèlent, selon leurs dires, leur lot de beaux mandats, des opérations à 5 milliards d'euros ou plus, susceptibles de bientôt voir le jour. Ou tout aussi bien de rester dans les limbes. «Il y a toute une série de projets en cours. Mais leur taux de mortalité sera plus fort que par le passé», pronostiquent Didier Martin et Benjamin Kanovitch, associés de Bredin Prat, premier cabinet d'avocats d'affaires français du palmarès M&A 2011.

 

Cet aléa semble maximal d'abord parce que les années électorales sont peu propices aux grandes manœuvres. Surtout, «les incertitudes macroéconomiques ont actuellement un impact majeur sur les décisions stratégiques des chefs d'entreprise», s'exclame Thierry d'Argent, patron du M&A mondial à la Société générale, qui obtient la 2e place du palmarès 2011. En clair, l'allant des entreprises dépendra de la capacité de la zone euro à résoudre la crise de la dette souveraine. En attendant, «les mouvements tactiques et d'allégement, contraints ou préemptifs, alimentent nos marchés et trouvent contreparties», poursuit le banquier.

Vendeurs forcés

Le ton des ventes forcées a été donné après l'été meurtrier. Au bord de l'asphyxie, Dexia et Groupama ont engagé des cessions dans l'urgence -comme celle de la foncière Silic cédée par Groupama à Icade- qui vont se poursuivre cette année. La banque franco-belge a notamment mis en vente la prunelle de ses yeux, sa filiale turque Denizbank.

En première ligne également, les groupes endettés, comme Veolia ou Lafarge, accélèrent leurs plans de cessions. «La rationalisation des portefeuilles et le désendettement resteront des grands thèmes en 2012», prévient Yves Ayache, managing director chez Morgan Stanley.

Pour cette raison, tous les banquiers d'affaires ont les yeux braqués sur le secteur financier. «Les transactions dans la finance devraient soutenir l'activité: beaucoup de fonds d'investissement ne détiennent aucun actif dans ce secteur et se déclarent partants pour des acquisitions», souligne Jean Peyrelevade, président de la banque d'affaires Leonardo & Co. Les banques européennes, en effet, veulent maigrir afin de respecter les nouvelles exigences réglementaires. Les BNP Paribas et autres Natixis ont engagé des ventes de portefeuilles, pour la plupart, certains comme la Société générale n'excluant pas des cessions d'activités.

Pas étonnant si, dans ce contexte malthusien, les grandes banques ouvrent avec circonspection les vannes du crédit. Conséquence immédiate, faute de financement, les fonds d'investissement, qui avaient animé le marché des transactions au premier semestre 2011, ont déserté depuis l'été les grosses opérations. «Nous concentrons notre puissance de feu sur les clients avec qui nous avons une relation de partenariat», explique Hubert Preschez, en charge du M&A en France à la Société générale.

«Serial» acquéreurs

Les vedettes du CAC 40, LVMH, GDF Suez et autres Sanofi, toujours à l'affût de croissance externe, ne souffrent pas de restrictions en matière de prêts. Parmi ces «acquéreurs en série», Total vient ainsi d'entamer l'année en fanfare avec une prise de participation dans des gisements de gaz de schiste aux États-Unis pour 2,3 milliards de dollars. «Beaucoup d'industriels ont à la fois besoin de trouver des relais de croissance et les moyens de le faire», rappelle Philippe Deneux, responsable du M&A chez Barclays Capital à Paris qui souligne: «Dans des marchés difficiles, la dimension de conseil retrouve tout son sens.»

Source (Le Figaro)

Partager cet article

Repost 0
L. Martinez - dans News
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des FUSACQ (FUSACQs ou FUSAQ ou M&A), et de la Gouvernance, par L.M.
  • Le blog des FUSACQ (FUSACQs ou FUSAQ ou M&A), et de la Gouvernance, par L.M.
  • : FUSACQ, FUSAQ, FUSACQS, M&A, Organisation d'entreprise, Fusion, Acquisition, Urbanisme des systèmes d'information, TPE, PME, économie, gouvernance, architecture d'entreprise, urbanisme d'entreprise
  • Contact

Recherche