Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 17:01

PARIS (Reuters) - Les espoirs des banquiers et des avocats d'affaires français de voir les opérations de fusions-acquisitions reprendre un rythme soutenu en France cette année semblent bien minces au vu des données publiées par Thomson Reuters.
Les transactions annoncées impliquant une entreprise française comme cible ont chuté en valeurs de moitié au deuxième trimestre par rapport à la même période en 2009, une activité six fois moindre que celle atteinte au sommet de la bulle spéculative en 2006.
Sur les six premiers mois de l'année, l'activité reste à peu près équivalente à 2009 mais le début de reprise du premier trimestre est complètement annulé par la chute du second.
"On ne peut plus parler de 'retour à la normale' dans la mesure où nous sommes retombés dans une seconde période de troubles financiers autour des aléas de l'euro," juge Alain Garnier, un avocat du cabinet Linklaters à Paris.
L'extrême volatilité des marchés financiers déclenchée par la crise sur les dettes souveraines et les plans de rigueur qui ont été annoncés en Europe assombrissent les perspectives de croissance et par ricochet celles des fusions-acquisitions.

VERS UNE "DEUXIÈME VAGUE" ?

Si le volume des transactions est en berne, certaines opérations emblématiques dans les médias comme la vente du groupe Le Monde ou du Parisien marquent l'actualité.
De la même manière, les processus d'enchère organisés dans le secteur du capital investissement comme la vente des hôtels B&B d'Eurazeo, Picard Surgelés par BC Partners ou encore Medi-Partenaires par Barclays Private Equity devraient faire parler d'eux durant l'été.

"Les fonds d'investissements ont énormément d'argent à investir", indique Alain Garnier qui juge que la masse des fonds à investir devrait soutenir l'activité.
"Nous  nous attendons à un net regain pour le troisième trimestre par rapport à 2009 sauf catastrophe sur le marché de la dette", juge pour sa part Olivier Tordjman du cabinet Ayache Salama, qui reste relativement optimiste sur le niveau l'activité dans le capital investissement au cours des prochains mois.
Une banquière note pour sa part que si les "deals" des fonds d'investissement ont principalement été réservés à des entreprises avec des profils très défensifs, un regain de confiance pourrait entraîner des opérations dans des secteurs plutôt pro-cycliques comme les matériaux de construction.
"Il se prépare une deuxième vague", annonce cette spécialiste du secteur, à moins que de nouvelles turbulences monétaires ne rendent les financements impossibles.

 

Source Reuters

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog des FUSACQ (FUSACQs ou FUSAQ ou M&A), et de la Gouvernance, par L.M.
  • Le blog des FUSACQ (FUSACQs ou FUSAQ ou M&A), et de la Gouvernance, par L.M.
  • : FUSACQ, FUSAQ, FUSACQS, M&A, Organisation d'entreprise, Fusion, Acquisition, Urbanisme des systèmes d'information, TPE, PME, économie, gouvernance, architecture d'entreprise, urbanisme d'entreprise
  • Contact

Recherche