Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 10:29

* Les "spinoffs" suivis à 40% par un rachat dans les 3/4 ans 

* 2011: santé, télécoms, énergie parmi les secteurs favoris

* Croit à une fusion Aperam/Outokumpu ou Acerinox à 12 mois

* Parie sur un rachat de Mead Johnson par Danone en 2011

* "Rerating" de 15% de Sanofi après le rachat de Genzyme

par Juliette Rouillon

PARIS, 27 janvier (Reuters) - L'année 2011 devrait connaître une nouvelle vague de fusions & acquisitions (M&A) en Europe, un grande nombre d'entreprises devant compenser la faiblesse de la croissance par des acquisitions, estiment des gérants. Des valorisations attractives, des coûts de financement bas, d'importantes réserves de trésorerie, ainsi qu'un modeste réveil du "private equity" devraient également contribuent à son essor, disent-ils.

"Nous sommes convaincus d'être au début d'une nouvelle vague de consolidations après celles de 1997-2000 et 2003-2007", a déclaré jeudi à la presse Hervé Mangin, gérant du fonds Axa Europe Opportunities, qui à 85 millions d'euros sous mandat. Ce fonds appartient au groupe de gestion Axa Framlington qui gère au total 20 milliards d'euros.

"La tendance actuelle des fusions et acquisitions sera manifestement un grand thème de l'année 2011", renchérit de son côté Dexia Asset Management dans un commmuniqué publié jeudi. 

Le M&A a redémarré mi-2010, tout en restant historiquement faible sur l'année, à 3% de la capitalisation boursière mondiale, contre 7% en 2007 et 12% en 2000, a noté Hervé Mangin.

Pour favoriser le M&A, il faut de bonnes conditions en termes de financement, d'intérêt et de confiance, a-t-il dit.

Les conditions sont favorables en ce qui concerne le financement, avec des taux d'intérêt favorables, des bilans sains pour les entreprises et une valorisation boursière moyenne de 10 à 15% inférieure à la norme historique, a-t-il expliqué.

De même, l'intérêt est là, la croissance externe étant presque une nécessité dans un contexte économique peu porteur.

Toutefois la confiance a manqué jusqu'ici en Europe du fait de la crise de la dette souveraine et l'activité ne devrait repartir "très fortement" que si une solution y est trouvée.

HERMES TROP CHER

Parmi les secteurs préférés du fonds Axa Europe Opportunités pour 2011 figurent la santé, l'énergie, les télécoms et les mines et métaux. Dexia AM mentionne de son côté les valeurs biotechnologiques et également le secteur de l'énergie.

"Les actions européennes du secteur de l'énergie bénéficieront de la prochaine vague de consolidation du secteur de l'énergie, dans la mesure où les grandes compagnies pétrolières se lanceront dans des rachats afin de remplacer leurs réserves en voie d'épuisement", commente le groupe de gestion.

Quant au secteur de la santé, il dégage beaucoup de trésorerie et est confronté à la concurrence des génériques et au coût croissant de la recherche pour de nouveaux médicaments, note Hervé Mangin, qui a investi dans Sanofi-Aventis (SASY.PA: Cotation).

Selon lui, le titre du groupe français est sous-valorisé en Bourse et devrait être revalorisé de 15% après le rachat de Genzyme (GENZ.O: Cotation), une opération qu'il juge "quasiment faite".

Selon lui, Sanofi-Aventis ne devrait pas surpayer Genzyme, mais pourrait relever son offre, actuellement à 69 dollars par action, de 2 à 4 dollars, avec un Certificat de valeur conditionnelle (CVC) de 4 à 6 dollars maximum.

"Je joue Sanofi. Je pense qu'il va y avoir un 'rerating' de 15% à la suite de cette opération", a-t-il déclaré.

(voir LE POINT sur le dossier Sanofi-Genzyme [ID:nLDE70D1SJ])

En revanche, le gérant ne détient pas de titres Hermès (HRMS.PA: Cotation), malgré l'entrée dans son capital de LVMH (LVMH.PA: Cotation), jugeant que la valeur est trop peu liquide et trop chère.

(Voir LE POINT sur le dossier Hermès-LVMH [ID:nLDE69R19T])

Par ailleurs, il parie cette année sur le rachat par Danone (DANO.PA: Cotation) de l'américain Mead Johnson Nutrition (MJN.N: Cotation), en même temps que la cession de la division eau du groupe français.

"On parle de façon récurrente de leur division eau. Les deux opérations devraient se faire en même temps", a-t-il déclaré.

Quand à Aperam (APAM.AS: Cotation), la division aciers inoxydables d'ArcelorMittal (ISPA.AS: Cotation), qui fait son entrée en Bourse actuellement, Hervé Mangin table sur une fusion avec Outokumpu (OUT1V.HE: Cotation) ou Acerinox (ACX.MC: Cotation) dans les douze mois à venir.

(Juliette Rouillon, édité par Jean-Michel Bélot)

 

Source (Reuters.fr)

Partager cet article

Repost 0
L. Martinez - dans News
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des FUSACQ (FUSACQs ou FUSAQ ou M&A), et de la Gouvernance, par L.M.
  • Le blog des FUSACQ (FUSACQs ou FUSAQ ou M&A), et de la Gouvernance, par L.M.
  • : FUSACQ, FUSAQ, FUSACQS, M&A, Organisation d'entreprise, Fusion, Acquisition, Urbanisme des systèmes d'information, TPE, PME, économie, gouvernance, architecture d'entreprise, urbanisme d'entreprise
  • Contact

Recherche