Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 12:33

Mieux vaut gérer un camping qu'une agence immobilière

En 2009, les Français ont préféré aller au camping plutôt que d'acheter un bien immobilier. Le raccourci est sans doute abrupt et un rien provocateur. Il illustre pourtant les effets de la crise sur l'économie française et plus particulièrement sur les petites entreprises de l'artisanat, du commerce et des services. En 2009, alors que le chiffre d'affaires de l'hôtellerie de plein air (campings, mobil-homes, bungalows…) affichait une hausse de 9,4 %, l'activité des agences immobilières s'est effondrée de 9,1 %, selon une enquête de la Fédération des centres de gestion agréés. Cette enquête, réalisée en partenariat avec la Banque Populaire, permet de dresser le palmarès des tops et des flops en 2009.

Hormis l'hôtellerie de plein air, plusieurs autres secteurs d'activité ont tiré leur épingle du jeu l'an dernier. Dans un mouchoir de poche, on trouve ainsi la poissonnerie artisanale (+ 3 %) - la seule activité qui progresse dans le commerce de détail alimentaire -, les entreprises de nettoyage (+ 2,9 %) et les débitants de tabac, journaux et jeux (+ 2,6 %). Fragilisé par l'augmentation des prix des cigarettes, ce secteur semble avoir limité la casse grâce, sans doute, à ses activités liées aux jeux de hasard, dont, en période de crise, les Français semblent plus friands.

Le secteur de la santé paraît aussi avoir réussi à tirer son épingle du jeu. En fait, « toutes activités confondues, c'est même le seul secteur à afficher une progression de son activité » (+ 1,8 %). De toute évidence, si les Français ont délaissé les cabinets de prothèses dentaires, ils ont au contraire fréquenté davantage les pharmaciens (+ 1,5 %) et les opticiens-lunetiers (+ 1,3 %). Ces deux secteurs bénéficient toujours de leurs atouts structurels que sont la permanence de la demande de soins et la prise en charge sociale des patients.

A l'opposé, 2009 s'est avérée une nouvelle année noire pour les TPE de l'immoblier en général (même si la plus forte contre-performance concerne la vente et la réparation de moto, en baisse de 9,6 %). « Même si leur situation est moins préoccupante qu'en 2008, les professionnels de la transaction immobilière ne parviennent pas encore pas encore à sortir la tête de l'eau », indique l'enquête.

La construction a souffert


Après avoir vu leur activité reculer de 14,6 % en 2008, ils ont fait face à un repli de leur chiffre d'affaires de 9,1 % l'an passé. Et force est de constater que de nombreuses professions liées au secteur de la construction ont souffert l'an dernier : la maçonnerie artisanale s'est avérée particulièrement pénalisée par l'effondrement des carnets de commandes liés à l'entretien et à la rénovation des bâtiments. Le chiffre d'affaires y a ainsi baissé de 8,7 %. De leur côté, les carreleurs font à peine mieux. « Entamée en 2008 (- 3,8 %), la baisse d'activité s'aggrave en 2009 », note l'étude, et le repli du chiffre d'affaires y a atteint 8,6 %.

 

Source (Les échos)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog des FUSACQ (FUSACQs ou FUSAQ ou M&A), et de la Gouvernance, par L.M.
  • Le blog des FUSACQ (FUSACQs ou FUSAQ ou M&A), et de la Gouvernance, par L.M.
  • : FUSACQ, FUSAQ, FUSACQS, M&A, Organisation d'entreprise, Fusion, Acquisition, Urbanisme des systèmes d'information, TPE, PME, économie, gouvernance, architecture d'entreprise, urbanisme d'entreprise
  • Contact

Recherche